« フランスのクリスマス 1 | トップページ | ショーウインドーの白ウサギたち »

2005.12.04

世界初 顔面移植手術実施される

  脳死したドナーから切り取った顔面の一部を他の人物に移植する手術が、11月27日に世界ではじめて実施され成功した。フランス北部にあるリールの病院で採取された皮膚や皮下組織、顔面の微細な筋肉、血管などがアミアンに運ばれすぐに移植された。(24時間以内に手術しなければいけない)。

  移植を受けたのは、上下の唇や鼻の一部を5月に犬に食いちぎられた38歳の女性で、移植する以外には食べたり、話したりできないだろうという判断からであった。彼女は8月から提供者を待っていた。

  でもドナー探しは容易ではなかった。なぜならこのケースの場合、技術的なことに加えて心情的な問題がからんでくる。日本のように火葬することが一般的ではないフランスで、顔を切り刻まれるというのはドナーの家族にとってとてもつらいことだからだ。

  それに医学的にもむずかしい手術である。執刀した整形外科の医師らは「手術は成功で移植された女性がもとのドナーに似ることはないだろう」と語っている。

  Le point週刊誌ル・ポワンの記事は続きに添付した。

      追加

  さらに詳細なニュースはTF1から。ニュースビデオあり。

Greffe du visage Une première mondiale

Philippe Houdart et Jérôme Vincent

Deux équipes de chirurgiens français viennent de donner à une jeune femme défigurée un nouveau visage. Une première à hauts risques médicaux et psychologiques.

L'affaire aurait dû rester secrète. Dimanche, aux urgences de l'hôpital Salengro (CHU de Lille), une équipe médicale a prélevé une partie du visage d'une personne en état de mort cérébrale. Un témoin raconte : « Les gestes ont porté sur ce que nous appelons du tissu composite, c'est-à-dire de la peau, des tissus sous-cutanés, des petits muscles de la face et des éléments artériels et veineux... Un chirurgien plasticien a ensuite appliqué sur un moule facial ces parties prélevées, pour vérifier qu'elles étaient adaptées à la morphologie du receveur. » C'était le cas, semble-t-il, et tout a ensuite été très vite, la transplantation devant être réalisée dans les vingt-quatre heures qui suivent. Entre dimanche et lundi soir, pour la première fois au monde, une greffe de la face a été réalisée au CHU d'Amiens. Une greffe partielle, du triangle formé par le nez et la bouche.

Selon nos informations, cette première chirurgicale a été menée par l'équipe du professeur Jean-Michel Dubernard, des Hospices civils de Lyon, associée à celle du professeur Bernard Devauchelle, spécialiste de chirurgie maxillo-faciale au CHU amiénois. Contacté, le professeur Dubernard se refuse à confirmer ou infirmer : « Je ferai une conférence de presse avec toute l'équipe et l'accord de la patiente en temps utile », confie-t-il tout de même.

L'histoire remonterait au printemps dernier lorsqu'une femme de 38 ans, habitant à Valenciennes, est admise au CHU d'Amiens à la suite de morsures de chiens ayant provoqué un arrachement complet de ses deux lèvres et d'une partie de son nez. Le professeur Devauchelle décide de tenter une greffe et se tourne vers l'équipe lyonnaise, qui obtient en août un feu vert des autorités sanitaires pour inscrire cette femme sur la liste d'attente de greffon. « Il est très rare et difficile d'obtenir l'accord des familles pour de tels prélèvements au niveau de la face », explique un chirurgien plasticien. Manifestement, un tel accord a bien été recueilli le week-end dernier, justifiant le déplacement personnel du professeur Dubernard dans la capitale nordiste. Celui-ci, 64 ans, député du Rhône (UMP) et chirurgien à l'hôpital Edouard-Herriot des Hospices civils de Lyon, est un habitué des transplantations. Sa formation d'urologue l'a d'abord conduit, tout naturellement, aux greffes rénales. Puis il s'est tourné vers des actes plus rares et, en 1976, il réalisait la première greffe européenne du pancréas. Deux coups d'éclat l'ont finalement fait connaître du grand public : la première greffe d'une main en 1998 et la première double greffe bilatérale des mains et des avant-bras en 2000.

Cette transplantation partielle du visage s'inscrit dans la continuité de ses précédents « exploits ». Les difficultés à surmonter sont immenses. Médicales, avec les risques de rejet à court et à long terme, et les complications consécutives à toute chirurgie lourde, mais aussi éthiques et psychologiques. La patiente, si cette tentative réussit, devra accepter sa nouvelle image
Comité d'éthique : « Oui, mais... »

Saisis le 19 février 2002 par le professeur Laurent Lantieri de l'hôpital Henri-Mondor (Créteil), qui lui-même projette de réaliser une greffe de la face, les sages du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) ont rendu un avis tout en nuances le 6 février 2004. Une greffe « d'un visage entier n'a actuellement pas beaucoup de sens. La question ne se pose d'ailleurs pas médicalement ou techniquement », écrivaient-ils. « La possibilité [d'une greffe] partielle reconstituant le triangle bouche-nez qui redonne une certaine identité morphologique au visage relève encore du domaine de la recherche et de l'expérimentation à haut risque. Elle ne saurait être présentée comme une solution prochaine accessible et idéale pour les douloureux problèmes des altérations du visage. Et si celle-ci devait être envisagée, elle ne devrait l'être que dans le cadre d'un protocole précis multidisciplinaire et multicentrique, soumis pour accord à l'Etablissement français des greffes ou à d'autres instances ayant les mêmes attributions. »

© le point 01/12/05 - N°1733 - Page 26 - 493 mots

|

« フランスのクリスマス 1 | トップページ | ショーウインドーの白ウサギたち »

コメント

コメントを書く



(ウェブ上には掲載しません)


コメントは記事投稿者が公開するまで表示されません。



トラックバック

この記事のトラックバックURL:
http://app.cocolog-nifty.com/t/trackback/17948/7454557

この記事へのトラックバック一覧です: 世界初 顔面移植手術実施される:

» 顔面移植(脳死ドナーから仏女性へ)アイデンティティー喪失? [ブログで情報収集!Blog-Headline]
「顔面移植(脳死ドナーから仏女性へ)アイデンティティー喪失?」に関連するブログ記事から興味深いものを選んでみました。ぜ... [続きを読む]

受信: 2005.12.04 23:39

« フランスのクリスマス 1 | トップページ | ショーウインドーの白ウサギたち »